Le Moulin : Témoin du passé, symbole de l’attachement à nos racines

Qui n’a pas vu en passant sur la Rocade, ce merveilleux édifice illuminé, mais qui connaît exactement son histoire ? Une pierre en craie blanche, scellée à l’intérieur de la tour au niveau du troisième étage porte l’inscription suivante :

J.-F. SPENEUX, M.-C. HERICOUR – 

CES MOULEN FE L’AN MEIL 1801

Il s’agit de Jean-François Speneux (1742-1804) qui, à la Révolution, va acquérir de nombreux Biens Nationaux, dont un moulin à vent à farine sur Saint-Martin-au-Laërt et le moulin Saint-Bertin à Saint-Omer.

On retrouve ses fils, petit-fils et sa veuve Catherine HERICOURT, dans ce dernier moulin (à eau à plusieurs usages) jusqu’ aux années 1860. Très vite cependant, le Grand Moulin appartient au meunier André LARDEUR, de TATINGHEM, puis en 1840 à Edouard LARDEUR, distillateur.

En 1851, à Xavier MAHIEU, il est déjà arrêté vers 1867, et vers 1900, une carte postale le représente en ruine.

L’attachement à nos racines nous est donné par Monsieur et Madame HUART, qui à partir de 1978 se sont lancés dans la réhabilitation du moulin. Il a fallu sans nul doute beaucoup de courage à Monsieur et Madame HUART pour affronter la réhabilitation d’un tel monument dont la tour s’élève à 14,50 mètres.

Le Sauvetage et la Restauration

Qui aurait pensé que cette tour en ruine retrouverait un jour son lustre d’antan ? Il fallait en effet une foi inébranlable et un courage exceptionnel pour entreprendre une telle restauration.

1978 : Achat et début des travaux – déblaiement.

1979 : Premier contact avec l’ARAM (Association Régionale des Amis des Moulins) qui réalisera les plans de reconstruction de la toiture et des ailes. L’ARAM offrira également l’arbre moteur et sa tête provenant du Moulin de Guilleman de MENTQUE-BORBECOURT.

5 ans d’importants travaux de maçonnerie, de fabrication du chemin de roulement, de réalisation de la charpente, de la toiture, du rouet, de bardeaux en châtaigner, des ailes, des escaliers, de construction de la galerie circulaire.

1983 : Un grand jour que ce 18 Septembre 1983, l’inauguration eut lieu. La municipalité pris en charge l’illumination de cette merveilleuse réalisation qui dorénavant marque la commune comme un emblème.

2001 : Cette année, le moulin a été classé aux monuments historiques.

Caractéristiques Techniques

Tour en briques rouges décorées de 3 rangs de pierres blanches moulurées. Les portes et fenêtres à encadrement de pierres blanches. Au 4ème étage, une porte donne sur le petit balcon, chose rarissime. Elle est surmontée d’une pierre sculptée représentant le moulin à galerie circulaire. En-dessous, une autre pierre blanche comporte une inscription fort effacée dont on peut encore lire « CE MOULIN…« .

L’inscription « VIVE LA REPUBLIQUE » figure sur les pierres du linteau d’une porte donnant sur la galerie.

Hauteur de la tour : 14 m 50. Avec la toiture : 18 m 50.

Diamètre intérieur au rez-de-chaussée : 6 m. Epaisseur des murs : 1 m 20.

Diamètre intérieur du sommet : 5 m 10. Epaisseur des murs : 0 m 60.

Envergure des ailes : 21 m 70. En fer et en bois d’iroko.

La galerie circulaire est en bois de MERSAWA.

La tête en fonte provient du moulin Guilleman de Mentque-Nortbécourt et porte l’inscription : « FONDERIE D’ AUDRUICK » 1902.