Historique

La seigneurie de Scabembourg a appartenu à la famille d’AUDEMFORT. Par mariage, elle est passée à la fin du XVIème siècle au sieur d’AUFFAY et c’est probablement lui qui a fait édifier le Château. Sa fille ayant épousé le sieur de POIX, elle le transmit à cette famille qui en demeure propriétaire pendant plus d’un siècle.

Au début du XVIIème siècle, l’Evêque de Saint-Omer le reçut en legs, mais il ne tardera pas à le revendre à Martin Soinne, un laboureur de Saint Martin au Laërt. Dès 1731, les héritiers de celui-ci le revendirent. Depuis cette date, par vente, la résidence a changé de nombreuses fois de mains.

Description

Le Château de Scadembourg est aujourd’hui dans un état de ruine lamentable et c’est fort regrettable, car il ne manquait pas de caractère. Il comprend deux corps de bâtiment accolé. Celui du Nord a été entièrement construit en brique et sa toiture d’ardoise est légèrement plus basse que l’autre. Le second bâtiment, celui au Sud, a été monté en pierre. A sa façade occidentale s’adosse une tourelle rectangulaire plus haute que lui d’un niveau, mais cette partie supérieure a été refaite de brique de ce côté, elle en marque la limite de l’angle Sud-Ouest. Une autre tourelle a été construite, mais celle-là est de plan circulaire et elle a été construite en encorbellement. A la façade arrière de ce même bâtiment, on a adossé une construction basse couverte d’un appentis. Cet appendice construit en brique s’est en fait substitué à l’ancien mur de façade et il a même été établi un peu en retrait de lui, de plus il fait scille latéralement, dans l’angle formé avec le mur de pignon du bâtiment en pierre, un second appendice très restreint celui-là, a été aménagé et une balustrade de fer borde la petite terrasse qui le couvre. Cette modification a entraîné la reprise d’une grande partie du mur de pignon.

Au corps principal de logis, toute la partie refaite l’a été en briques. Dans l’important angle rentrant formé par l’appendice et le corps de logis en pierre, une tour polygonale a été érigée, elle aussi a été construite en briques, et elle domine d’un étage le reste de la construction. Enfin contre le mur de pignon du bâtiment septentrional en briques, on a plaqué une annexe couverte d’un appentis, mais celle-ci déborde largement vers l’arrière et elle a été doublée alors en épaisseur, de sorte qu’il a été possible de le couvrir d’une toiture à double versant. L’élévation des deux bâtiments principaux est à double niveau. En façade du côté de la route, le bâtiment de briques est percé, au rez-de-chaussée d’une fenêtre et d’une large porte, à l’étage de deux autres fenêtres, quatre baies éclairent à chaque étage, de ce même côté, le bâtiment en pierre, celles de l’étage, en position exténue, sont surmontées d’un arc cintré mais les deux autres ont été manifestement remaniées comme l’attestent leur encadrement de briques. A l’arrière, des percements ont été obstrués et d’autres modifiés. Seule la tourelle située de ce côté a conservé l’ossature de sa facture, c’était elle qui contenait l’escalier, un escalier en bois de plan circulaire. Le rez-de-chaussée de la partie en pierre est divisé en deux pièces, une troisième se situe dans l’adjonction en brique, elles ont conservé des cheminées en bois, mais il est très difficile de se rendre compte de leur valeur car il est pratiquement impossible de pénétrer actuellement dans l’intérieure de la demeure.

scadembourg_manoirscadembourg

Le Château de Scadembourg a été fortement remanié au cours du temps, son extérieur, en dépit de ces transformations, donne cependant encore une idée de ce qu’était une résidence seigneuriale flamande des débuts de l’époque moderne.